BIENVENUE SUR LE SITE DE PHILIPPE DANVIN, AUTEUR DRAMATIQUE

Vous recherchez: 1H, 1F      1H, 2F ou 2H, 1 F      2 H, 2 F    2 H, 3 F      2 H, 5 F    Au moins 2 H sur 11   

3 H et/ou 3 F       3 H, 4 F      3H,5F    3H, 6F   Au moins 3 H sur 14    4 H, 3 F     4 H, 4 F     

4H,5F    5 H, 5 F       Distribution modulable pour troupe   Pièces pour jeunes    Liste des pièces

Accueil    Liens   

Demandez une pièce ici.

 

 

Scène 1: quatre fées: Acoustique, Cheftaine, Maladroite et Trésorière.      Revenir aux pièces pour jeunes

 CHEFTAINE - Mes sœurs, nous nous réunissons dans la clairière des Druides à la demande de la fée Trésorière, car elle veut…

TRESORIERE - Des sous!

ACOUSTIQUE - Des poux? Elle ne se lave pas les cheveux?

MALADROITE - Des sous et non pas des poux, Acoustique! Tu as encore oublié de mettre ton appareil auditif.

ACOUSTIQUE - Les tifs? Parlons français! Je me demandais si elle se lavait les cheveux.

TRESORIERE - Bien sûr que je me lave les cheveux mais toi, par contre, il est grand temps de te rincer les oreilles.

ACOUSTIQUE - Les orteils? Pourquoi les orteils?

CHEFTAINE - Parce qu'il faut se laver les pieds, mais également les oreilles, Acoustique.

MALADROITE - Et surtout ne pas oublier de mettre ton appareil.

CHEFTAINE - Bon! revenons à…

TRESORIERE - Nos sous, fée Cheftaine, nos sous!

CHEFTAINE - Mais non! enfin si…Disons que la fée Trésorière en a assez que des auteurs nous utilisent pour créer un spectacle sans que nous, les principales concernées, ne percevions le moindre cachet.

TRESORIERE - Des sous! Il me faut des sous!

ACOUSTIQUE (tournant la tête à gauche et à droite) - Des fous? Où ça, des fous?

LES AUTRES (énervées, en chœur) - Oh! Des sous, pas des fous!

TRESORIERE - Oui, des sous! Nous voulons des droits d'auteurs et pour cela, nous allons créer notre propre histoire.

MALADROITE - Mais ce sera trop dur. Nous n'y arriverons jamais.

CHEFTAINE - Mais si, fée Maladroite! nous ferons comme Walt Disney, nous prendrons des éléments d'histoires qui existent déjà.

TRESORIERE - Moi, j'adore la Belle au Bois Dormant.

ACOUSTIQUE - Des calmants? Vous voulez lui donner des calmants?

MALADROITE - Mais elle dort déjà, Acoustique. Il faudrait plutôt songer à la réveiller.

CHEFTAINE - C'est le rôle du Prince Charmant.

TRESORIERE - Mais il faudra quand même apporter quelques petits changements.

MALADROITE - J'en ai déjà trouvé un, Trésorière: les prénoms. Ne parlons plus de la princesse Aurore et du prince Philippe mais plutôt de la princesse Isabelle et du prince Thibaut pour son soupirant. Second changement : faisons-en un piéton errant dans la forêt, privons-le de cheval.

ACOUSTIQUE - Quoi? Il a une fièvre de cheval?

CHEFTAINE - Mais non! Il sera au contraire bien portant mais amoureux fou d'elle.

TRESORIERE - Sans jamais l'avoir vue, évidemment. Voyons! qui pourrait-il être amené à rencontrer sur son chemin?

MALADROITE - Pourquoi pas Robin des Bois puisque sa dulcinée est censée dormir dans un bois?

ACOUSTIQUE - Quoi? Il souffre aussi du foie?

CHEFTAINE - Mais non, Acoustique, ne te fais pas de bile. Ceci dit, ton idée est excellente, fée Maladroite.

TRESORIERE - Même s'il faut la creuser.

MALADROITE - Merci, fée Cheftaine. Je développe donc mon idée puisqu'il faut la creuser: le bois où elle serait plongée dans le sommeil s'appellerait évidemment la forêt de Sherwood.

ACOUSTIQUE - Il mange dans un fast-food? Voilà pourquoi il souffre du foie.

(Les trois autres se regardent, consternées.)

CHEFTAINE - Nous pourrions également transposer l'histoire à notre époque, on ne nous attaquerait pas pour plagiat.

MALADROITE - Mais oui. Et Robin des Bois en trois mots deviendrait Robin Desbois, en deux mots.

TRESORIERE - En deux mots?

MALADROITE - Tu n'as pas compris?

TRESORIERE - J'avoue que je n'ai pas bien saisi.

ACOUSTIQUE - Il a aussi maigri? Ce n'est franchement pas étonnant.

CHEFTAINE - Tu ferais mieux de te contenter d'écouter, Acoustique, sans plus intervenir. Tu m'as bien compris: sans plus intervenir!

MALADROITE - Bien parlé, fée Cheftaine. Comme je le disais, Trésorière, il deviendrait un homme dont le nom serait Desbois, en un mot.

TRESORIERE - Mais tu parlais de deux mots?

MALADROITE - Parce que j'y associais son prénom, ce n'est quand même pas difficile à comprendre. Tu ne vas pas venir tout compliquer. Desbois ! D-E-S-B-O-I-S !

TRESORIERE - Bon, d'accord! Ne te fâche pas, Maladroite. Tu as peut-être simplement été un peu…maladroite dans tes explications.

MALADROITE - Ne commence pas non plus à jouer avec les mots, je t'en prie.

TRESORIERE - Soit! Mais, pour en revenir à l'histoire: si nous la transposons dans le présent, que vont devenir les amis de Robin, tous leurs combats, le prince Jean et le roi Richard Cœur de Lion?

ACOUSTIQUE - Quoi? Le Roi Lion à présent? Je croyais que nous partions de l'histoire de la Belle au Bois Dormant?

CHEFTAINE (à Acoustique) - Toi, je t'avais dit de te taire!

MALADROITE - Si nous partons de cette histoire, ce n'est pas pour raconter celle de Robin des Bois. Il ne sera qu'un personnage secondaire.

TRESORIERE - Je le verrais bien jouer un rôle important, pourtant.

MALADROITE - Si on mélange deux histoires, les spectateurs n'y comprendront rien. Moi, ce que je veux, c'est…

TRESORIERE - Des sous! Et pour cela, il faut que l'histoire soit mouvementée.

CHEFTAINE - Pas trop! Il faut du romantisme, de la poésie. Nous demanderons donc à Quatrain et Tercet, les fées poétesses, d'intervenir régulièrement pour assurer la transition entre les différentes scènes.

TRESORIERE - Mais ce n'est pas cela que le public demande!

ACOUSTIQUE - Des amendes? Pourquoi?

CHEFTAINE (à Acoustique, en s'approchant d'elle et en parlant plus fort) - Je t'avais dit de te taire. Pour ta punition, je t'exclus de cette réunion. Va dire à Quatrain et Tercet que je les demande. Elles sont tout près d'ici, dans la clairière des Lutins.

ACOUSTIQUE - Bon d'accord, je te les envoie. (Elle sort, côté cour.)

CHEFTAINE - Revenons à…

TRESORIERE - Nos sous! Et pour ça, il faut de l'action. Vous verrez, j'en mettrai. Et comme Maladroite méritera comme d'habitude son surnom, il faudra sûrement compenser ses gaffes.

Rien de tel que l'action. (Elle sort, côté jardin.)

MALADROITE - Je mériterai mon surnom? Attends un peu que je te rattrape, tu verras que je ne suis pas si maladroite! (Elle sort en courant, côté jardin, à la poursuite de Trésorière.)

CHEFTAINE (découragée) - Cela promet, nous courons à la catastrophe. 

(Quatrain et Tercet font leur entrée, côté cour.)