BIENVENUE SUR LE SITE DE PHILIPPE DANVIN, AUTEUR DRAMATIQUE

Vous recherchez: 1H, 1F      1H, 2F ou 2H, 1 F      2 H, 2 F    2 H, 3 F      2 H, 5 F    Au moins 2 H sur 11   

3 H et/ou 3 F       3 H, 4 F      3H,5F    3H, 6F   Au moins 3 H sur 14    4 H, 3 F     4 H, 4 F     

4H,5F    5 H, 5 F       Distribution modulable pour troupe   Pièces pour jeunes    Liste des pièces

Accueil    Liens   

Demandez une pièce ici.

Revenir aux pièces pour jeunes

SCENE 3 : deux inspectrices (I1 et I2) et quatre plaignants (P1, P2, P3 et P4)

 (Tous les personnages entrent et sortent côté cour, de la chambre de l'enfant.)

 I1 – Alors, chère collègue, encore des disparitions à signaler ?

I2 – J’en ai bien l’impression. Ils commencent à exagérer.

I1 – Qui « Ils » ? Les ravisseurs ou les proches des disparus ?

I2 – Les deux. On vit dans un monde de fous.

I1 – Et on attend de nous des miracles, ça commence par bien faire.

I2 – On y va ? Je les fais rentrer ?

I1 – Oui, mais un cas à la fois. (I2 va ouvrir côté cour.)

I2 – Vous pouvez venir, Madame. (Elle rentre.)

P1 – Ce n’est pas trop tôt. On en perd du temps et pendant ce temps-là, les ravisseurs courent.

I1 – S’ils ne faisaient que courir, Madame, ce ne serait pas trop compliqué de les rattraper ! Mais ils roulent en voiture.

I2 – Ils prennent des trains, que dis-je ? des T.G.V.

I1 – Et même des avions. Enfin ! Procédons par ordre. (Elle prend un carnet pour noter.)

I2 – Votre nom ?

P1 – Neige.

I2 – Prénom ?

P1 – Blanche.

I1 – Ben voyons ! Et moi, je m’appelle Cendrillon.

I2 – Et moi, la Belle au Bois Dormant.

P1 – Mais, je suis sérieuse. C’est mon vrai nom.

I1 – Non ? On croyait que c’était un pseudonyme.

P1 – Et moi, une pseudo-victime, sans doute ? Et que j’avais du temps à perdre ?

I2 – Bon ! admettons ! Et qu’avez-vous perdu, à part du temps ?

P1 – Sept nains.

I1 – Sans blague ?

I2 – On n’y aurait vraiment pas pensé.

P1 – Mais je ne me moque pas de vous. Elle est forte, celle-là ! Vous venez déclarer le vol de sept nains de jardin et on vous prend pour une folle.

I1 / I2 (en chœur) – Des nains de jardin ?

I1 – Et vous croyez qu’on n’a que ça à faire ?

I2 – Adressez-vous au bureau des objets trouvés et envoyez-nous le deuxième.

P1 – Ah ! elle est belle, la police ! (Elle sort. Un second plaignant fait son entrée.)

P2 – Ah ! Mesdames, enfin ! J’ai tellement besoin de vous.

I1 – Mais nous sommes là. Que se passe-t-il ?

P2 – On m’a volé mes chiens, des dalmatiens.

I2 – Cent un ?

P2 – Oui. Vous êtes déjà au courant ?

I1 – Evidemment. Je m’appelle même Cruella d’Enfer.

P2 – Mais vous portez le même nom que celle que ma femme et moi soupçonnons.

I2 – Tiens ! Et moi, je m’appelle Alice et j’ai parcouru le pays des Merveilles.

P2 – Mais vous vous moquez de moi !

I1 – C’est pour une caméra cachée ou quoi ?

I2 – Sinon, vous prenez la porte. La brigade canine, c’est au deuxième étage !

P2 – Oh ! je me plaindrai, vous pouvez en être sûres, je me plaindrai. ! (Il sort, furieux.)

I1 – C’est ça. Contactez Walt Disney, c’est un bon copain.

(Une troisième plaignante fait à son tour son entrée.)

P3 – Mesdames, je voudrais déposer une plainte pour entrave à la liberté d’expression en général et à celle de l’artiste en particulier.

I2 – Tout ça ?

I1 – Et où est l’artiste ?

P3 – Mais c’est moi !

I2 – Excusez-nous, nous ne l’avions pas remarqué.

I1 – Et vous vous appelez ?

P3 – Bianca Castafiore.

I1/I2 (en chœur)ça continue !

P3 – Qu’est-ce qui continue ? Les plaintes contre le capitaine Bartok ?

I1/I2 (en chœur) – Haddock, Madame, Haddock !

I1 – C’est sûrement une caméra cachée.

I2 – Et qu’a-t-il fait ce brave homme ?

P3 – Il m’a expulsée de son château parce qu’il ne supportait pas de m’entendre chanter.

I1 – Et vous croyez que nous allons l’arrêter ? Tintin !

P3 – Justement, Tintin ! Comment connaissez-vous le nom de son complice ?

I2 – Parce que nous sommes les assistantes du professeur Tournesol.

I1 – Et que nous avons horreur des cantatrices casse-pieds qui rient de se voir si belles dans leur miroir. Dehors ! Sinon nous lâchons Milou.

P3 – Oh ! c’est une honte ! Vous ne l'emporterez pas au Paradis, vous verrez, j'ai le bras long!

C'est un scandale, un vrai scandale ! (Elle sort, furieuse.)